Notre histoire

"Pis toi après le Bac, qu'est-ce que tu veux faire?"

C'est en étudiant au baccalauréat en études littéraires et culturelles que Léonie rencontra Camille. Une amitié s'est vite développée et elles ont commencé à travailler au même café où tout le monde leurs demandait si elles étaient sœurs. C'est lors d'une de ces fameuses discussions qui commence par

 

que Léonie a exposé son idée de librairie indépendante à Camille qui est tombée en amour avec le projet et a voulu se joindre à elle. La Librairie Les Deux Sœurs est alors née.


En combinant leurs visions de la littérature, elles en sont venues à cette idée que la littérature doit être liée au plaisir et à l'ouverture à l'autre. Avec leur projet, elles veulent dynamiser la lecture à Sherbrooke.

CD86EADC-E4A8-4D36-993F-FD998E2B35C1.JPG
BC3CDE14-5D0C-415C-8A71-E60B5CC36249.JPG
yo-1024x768.jpg
resize.webp
143A5BCA-8496-471C-AF24-1EA4921CDD70_edited.jpg

Camille

Propriétaire

01974AE0-0BF9-4369-8E93-218841B7FB2D.JPG

Léonie

Propriétaire

J’ai toujours aimé les histoires. Quand j’étais enfant et que je ne savais pas lire, j’ouvrais un livre et je me racontais moi-même l’histoire. Ça me permet de m’évader, d’oublier le présent pour un moment. J’aime les mots, les images créées par ceux-ci. C’est beau, c’est doux, c’est brutal, c’est
touchant.


J’ai toujours un minimum de 3 livres d’entamés sur ma table de chevet (généralement un essai, un roman québécois et un autre). Je ne me limite pas, je lis ce qui me tente.

Certains me trouvent bizarre, mais j’aime cette liberté. Pour moi, la littérature c’est aussi un moyen d’ouvrir mes horizons. Les essais me permettent d’en apprendre plus sur les réalités d’autrui, et je considère ça super important, surtout en 2021.


Le féminisme est mon dada, mais j’affectionne aussi tout particulièrement la littérature migrante. Bref, grâce aux livres, j’apprends à me connaitre et à mieux comprendre le monde dans lequel je vis.

Je lis pour m’évader, pour découvrir des nouveaux mondes, des nouveaux personnages, pour comprendre des réalités différentes.


Je lis pour la beauté des mots et pour être transportée par ceux-ci.


Je crois fondamentalement que tout le monde peut aimer lire, mais qu’il faut juste que chacun trouve LE bon livre pour «starter» la machine. Pour moi, il n’y a pas de mauvais genre et chaque livre peut être bon parce que chaque personne est différente et tant que lire te fait du bien, c’est bon!


J’aime la littérature jeunesse parce qu’elle me ramène à ce moment de découverte de la lecture et au pur plaisir de lire.